Salle Rachel Carson. Entrée libre

Depuis le 1 janvier 2019, la nouvelle loi fédérale sur les étranges et l’intégration est entrée en vigueur.

Si on se réfère à l’histoire, lors de sa séance du 15 août 2018, le Conseil fédéral avait approuvé les modifications des ordonnances relatives à la loi fédérale sur les étrangers et l’intégration (jusqu’ici loi fédérale sur les étrangers) en vue d’apporter « les améliorations sur l’intégration des étrangers ».

Ceci devrait se faire par des incitations positives et des mesures adéquates pour l’accès des réfugiés et des personnes admises à titre provisoire au marché du travail. Qu’en est-il, un an après son entrée en vigueur ?

Dans la réalité, la mise en application de cette loi, semble porter plus des préjudices à la place des améliorations souhaitées. Par ailleurs, nous constatons dans nos consultations un manque de connaissance de cette loi tant de la part de notre public-cible, les migrant.e.s qui sont les premières bénéficiaires ou victimes de ces améliorations et des plusieurs travailleurs sociaux qui accompagnent ces personnes déjà précarisées.

La conférence, organisée par la Fédération Maison Kultura, est donc prévue pour contribuer à informer et vulgariser les difficultés de sa mise en application et ses limites dans un processus d’intégration.

LES PARTICIPANT-E-S

Natalia Pérez : Doctorante en droit, Unil

Albana Krajniki, Membre de Commission fédérale des migrations

Didier NSASA, Secrétaire général de Maison Kultura

MODERATEUR

Ueli LEUENBERGER

Share This